Les Projets Virus

Le virus de la panachure jaune du riz : Diversité, Pathogénie, évaluation et déploiement de variétés de riz résistantes à ce pathogène

Résumé du projet :

La panachure jaune du riz est la maladie la plus dommageable à la culture du riz en Afrique. Elle est causée par le virus de la panachure jaune du riz (Rice yellow mottle virus, RYMV) qui est un virus appartenant au groupe des sobemovirus décrite pour la première fois à Kisumu au Kenya en 1970.

Endémique au seul continent africain, cette maladie constitue le principal problème phytosanitaire des riziculteurs chez qui, elle occasionne des pertes de récoltes allant de 10 à 100 %. Elle affecte tous les types de riziculture. Le contrôle de la maladie repose presqu'exclusivement sur l'utilisation de la résistance variétale. La majorité du germplasme du riz, qu'il soit Africain ou Asiatique, est sensible au RYMV. Toutefois, nos études antérieures ainsi que d'autres menées par AfricaRice et l’IRD ont permis de sélectionner quelques variétés dotées d’une résistance partielle et de rares variétés à résistance élevée à ce virus. Malheureusement, ces variétés n'ont pas fait l'objet d'une évaluation exhaustive (rendement, comportement par rapport aux stresses biotiques et abiotiques) à travers les différentes zones agro-écologiques de nos pays où le riz est cultivé, ce qui est un préalable à tout déploiement à grande échelle. En plus, la mise au point de toute lutte intégrée repose sur l'épidémiologie du pathogène, or les connaissances sur la pathogénie de ce virus restent encore fragmentaires ce qui ne favorise pas la recherche de méthodes de gestion durable ni la compréhension de l'apparition des épidémies. Le présent projet se propose donc de (i) Elargir les collections de RYMV (ii) étudier les aspects épidémiologiques de ce virus (sérologie, pathogénie etc) et établir une cartographie claire de la répartition du virus (iii) évaluer l'adaptabilité des variétés, résistantes/tolérantes à haut rendement, aux conditions environnementales de nos pays respectif et cela en associant étroitement les producteurs dans le choix des variétés à déployer. Cette approche à l'avantage de prendre en compte les préférences variétales des producteurs, favorisant ainsi l'adoption des variétés retenues par ces derniers.

 

- L’établissement d’une carte de distribution du virus est établie et détaillée,

- Les données épidémiologiques de base  permettant la proposition des stratégies appropriées de lutte contre la maladie sont disponibles

-La collection d’isolats de RYMV est améliorée et mieux conservée

-La collection est mise à la disposition de la communauté scientifique et donc mieux valorisée.

- Les connaissances sur la diversité du RYMV sont améliorées

- Des variétés résistantes utilisables par les producteurs mais aussi par les sélectionneurs dans leur programme d’amélioration variétale sont identifiées et disponibles

-Des stratégies de gestion durable des résistances sont proposées

 

Logistique à prévoir pour le LMI :

Séjour missionnaire, séjour rencontre et autres partenaires potentiels.

 

Formations, ateliers, manips au LMI :

Formation, atelier, Manip prévues dans le cadre du projet IFS pour les partenaires Congolais et  Guinéen.

Responsables du projet : TRAORE Oumar, SEREME Drissa, SANON A. Mireille, BOUDA Zakaria,

Financement : International Foundation for Science (IFS)

                        Programme riz et Riziculture, INERA

Demande assoiciée :

- IFS, Elois L. CINYABUGUMA, Institut National pour L'Etude et la Recherche Agronomique (INERA) - République Démocratique du Congo (Soumis)

- IFS, Institut de Recherche Agronomique de Guinée (IRAG)-Guinée Conakry (Soumis)

- A prévoir : demande de bourses SCAC dans leur pays respectif (Ambassade de France)