Actualités

IMAGE 3 ème Comité de suivi 2016 du LMI Patho-Bios
mercredi 30 mars 2016
♥ 3ème Comité de suivi: BRAVO et FELICITATIONS AUX MEMBRES DU LMI PATHO-BIOS !!!! Comité de suivi du 17 et 18 Mars 2016 à Kamboinsé Read More...

Présentation

LMI Laboratoire Mixte International

Observatoire des Agents Phytopathogènes en Afrique de l'Ouest

 

 

Découvrez le projet du LMI PATHO-BIOS

Découvrez la plaquette de présentation du LMI PATHO-BIOS

 

Le LMI PATHO-BIOS est implanté au Burkina Faso sur deux sites de l'INERA :

  • A Ouagadougou (Kamboinsé)
  • A Bobo-Dioulasso

L' inauguration officielle du LMI PATHO-BIOS a eu lieu le 31 janvier 2014

La signature de la convention entre l'IRD et l'INERA du LMI PATHO-BIOS a eu lieu le 21 avril 2015

 

4 Sites WEB complémentaires sur le LMI PATHO-BIOS :

IRD BURKINA FASO

IRD FRANCE

PPR SREC

Présentation Campus Mag Languedoc Roussillon

 

Il a aussi une vocation régionale avec les organismes de recherche nationaux de la sous région (Université de Lomé au Togo, CNRA et Universités Cocody et Abobo-Adjamé en Côte d’Ivoire, l’Université de Bamako (FAST) Mali, l’IER Mali, AfricaRice Center Bénin Sénégal et Tanzanie, le CSIR-CRI au Ghana et ITRAD au Tchad. De plus, il sera associé à deux LMI localisés au Sénégal : LAPSE pour la formation en Phytopathologie et Biosécurité et IESOL pour la partie sols et nématodes.

Il est récemment partenaire du réseau PARRAF Protection des Végétaux (ProVeg) qui regroupe des équipes de l’IRD, du CIRAD et 6 pays de l’Afrique de l’Ouest. Il est inclus dans le périmètre du Programme Pilote Régionale de l’IRD SREC : Sociétés rurales, Environnement, Climat en Afrique de l’Ouest.

L’objectif du projet est de mettre en place un observatoire des agents phytopathogènes en Afrique de l’Ouest en développant dans un premier temps, sur le riz, l’expertise et les outils nécessaires aux domaines de la virologie, bactériologie, nématologie et de renforcer la formation du personnel dans les domaines suivants:  phytopathologie, épidémiologie moléculaire, résistance et contournements, et bioinformatique. De façon plus spécifique à la caractérisation et l’étude de la diversité des pathogènes, et à la biosurveillance des agents pathogènes en relation avec les changements globaux notamment climatiques. Par ailleurs, ce projet associé au laboratoire régional de biosécurité financé par l’UEMOA en cours d’installation sur le même site de Ouagadougou permettra de développer des synergies en recherche et formation dans les domaines des OGM (Biosécurité) et de la biosurveillance des pathogènes. Enfin, ce LMI sera un élément dynamique dans l’exploration des applications en Biotechnologie à partir des connaissances acquises des pathogènes (production de protéines recombinantes pour les enzymes de recherche, le développement des kits de diagnostic et la production de vaccin). 

Le projet de LMI concerne l’étude de la biodiversité et la biosurveillance de 3 agents pathogènes du riz étudiés dans l’UMR RPB (virus de la panachure jaune du riz (RYMV), bactéries (Xanthomonas oryzae pv oryzae, X. o. pv oryzicola) et nématodes (Meloidogyne spp.) et dans l’UMR DIADE (gènes de résistance). L’étude des champignons, notamment Magnaporthe oryzae qui infecte le riz, sera abordée en collaboration avec le CIRAD (UMR BGPI, D. Tharreau). Les prospections seront faites sur des parcelles communes d’expérimentation et seront réalisées pour l’ensemble des pathogènes. 


Activités Virus: nous proposons de mener l’étude de la biodiversité des principales maladies du riz en Afrique de l’Ouest selon les directions suivantes: i) de caractériser par séquençage la collection d’isolats viraux de l’INERA, ii) d’élargir les prospections aux autres pays d’Afrique de l’Ouest, soit par des missions, soit en identifiant des chercheurs partenaires dans ces pays et, si nécessaire, en leur proposant un complément de formation en virologie moléculaire, iii)  de caractériser les propriétés pathogéniques et moléculaires de ces isolats, iiii) de modéliser l’évolution et l’épidémiologie de ces maladies en Afrique de l’Ouest par analyse des séquences, iiiii) de tester expérimentalement certaines hypothèses sur la pathogénie dérivant de la modélisation.

 

Activités Bactéries: nous proposons de faire l’inventaire et la caractérisation des bactérioses sur le riz à partir d'une campagne pluriannuelle de collecte. De faire l’étude de l’évolution des populations de X. oryzae en fonction des agrosystèmes et zones écologiques. De développer et transférer des méthodes de typage moléculaire. Enfin, d’identifier des gènes majeurs de virulence au sein des souches et l'identification des gènes de résistance. 


Activités Nématodes: Nous proposons des prospections et échantillonnages dans les régions identifiées de référence: évaluation de l’incidence des attaques de nématodes sur le riz ; isolement des nématodes et caractérisation morphologique des genres présents: inventaire et répartition géographique des nématodes parasites du riz; caractérisation moléculaire des espèces de Meloidogyne: identification des espèces et évaluation de la diversité des Meloidogyne attaquant le riz ; séquençage des gènes candidats de M. incognita infectant le riz: évaluation de la variabilité des protéines candidates; identification de régions soumises à sélection; sélection d’isolats représentatifs (« core collection »). 


Approche multipathogène à l’échelle de la plante et de l’agrosystème sera aussi abordée sur les aspects épidémiologique, dynamique des populations de pathogènes et durabilité des résistances.